Rencontres pédagogie institutionnelle 2006 – ateliers du samedi

Les ateliers du samedi

1) L’importance du symbolique en classe

-  le symbole permet de donner du poids, car c’est dit à un endroit et à un moment précis.
-  Ca peut libérer mais aussi enfermer : attention à éviter une trop grande rigidité avec les rites, même s’il est indéniable qu’ils sont nécessaires. Des outils comme le bâton de parole ou la monnaie intérieure permettent, par leur valeur symbolique, de rassurer et de dédramatiser. La monnaie intérieure rémunère le travail et le comportement : ça peut être une reconnaissance, une réparation. Cela facilite l’échange de compétence ;
-  c’est un relais de la règle.
-  Permet de garder une trace face à la répétition
-  Permet d’aménager l’espace avec toute chose qui matérialise, rend visible un passage.
-  Changer de lieu pour le Conseil : pour symboliser l’importance de ce moment et lieu de décision (d’où l’intérêt d’employer les maître-mots : je déclare le conseil ouvert, je relis les décisions du dernier conseil ; etc.
-  L’affichage peut être difficile pour certains (compétition) mais permet d’oser dire, « d’objectiver » : il y a un va et vient constant entre la communication collective et ce que chacun veut et peut y mettre
-  Un exemple de l’importance du symbolique : Dans la classe de F., un enfant se fait « blancotter » son nom sur un affichage au mur de la classe.Il le met au Conseil et explique que c’est important pour lui, lui qui n’intervient jamais et a du mal à prendre la parole.Au début, personne ne comprend : tu peux réécrire ton nom, etc. et puis, certains entendent la gravité du problème posé et proposent alors des excuses du Conseil.Par la suite, l’enfant en question s’est beaucoup plus exprimé, il parlé en quoi de neuf, au conseil, etc.

2) Le code comme porteur de sens et apprentissage de l’autonomie

-  Le code, inventé par la classe, facilite l’acceptation du code social car chacun a pu voir ce qu’il avait d’arbitraire mais de nécessaire.
-  Ces outils sont là pour construire l’autonomie de l’enfant
-  Pour les apprentissages, la phase de construction du code (de tâtonnement) est indispensable : il faut laisser le temps à chacun de se l’approprier

Laisser un commentaire